10/11/2015

Je suis Laurent

posté à 15h21




Il y a de cela quelques années, je me rappelle être resté littéralement bouche bée lorsque j’appris l’existence de cette prouesse littéraire intitulée « La Disparition », un livre de Georges Perec écrit sans utiliser la lettre « e ».

Aujourd’hui, bien plus qu’un éveil littéraire éphémère, c’est la tragique disparition du triathlète Laurent Vidal, trente-et-un printemps, qui m’a laissé groggy au réveil. La frivolité, l’agressivité et l’impersonnalité propres au flux d’actualités de Facebook associées à ce genre de nouvelle dramatique qui marque tout un chacun au plus profond de sa personne est probablement responsable de cet état d’errance intellectuelle où l’on se sent presque coupables de découvrir ces nouvelles tragiques sur un support virtuel où le temps n’est qu’une succession d’instants sans âme et sans amour ; comme si une vie pouvait être oubliée simplement en faisant défiler un fil d’actualités…

Si je ne connaissais certes pas personnellement Laurent Vidal, en tant que première génération d’adolescents ayant vécu avec le développement d’internet et des réseaux sociaux, j’ai finalement l’impression d’avoir grandi au rythme de ses voyages au bout du monde et de ses performances sportives réalisées aux quatre coins de la planète qu’il partageait sur son site… Je n’ai pas la prétention de lui rendre hommage, loin de là. J’ai simplement envie de partager sur la toile la tristesse qui est mienne en ce jour tragique pour ses proches, pour le sport, et pour la vie, surtout pour la vie. Je ne sais pas si c’est un réflexe de ladite génération internet mais j’ai l’impression de lui rendre une partie des choses qu’il a partagées avec moi/nous via ce petit texte…

J’écris souvent des textes en réaction à des choses qui m’énervent ou me donnent envie de crier à l’injustice mais aujourd’hui ce n’est clairement pas mon état d’esprit. Loin de moi l’idée et/ou l’envie d’être dans le négatif et la réaction, j’ai plutôt envie de faire une énième déclaration d’amour au Sport avec un grand « S » pour toutes les choses positives qu’il apporte aux sportifs pratiquant leur passion au quotidien. Bien entendu je ne parle pas du sport business et de ses – trop nombreuses - dérives, je parle de la pratique sportive en ce qu’elle a de plus pur à savoir le travail et l’esthétique de la praxis ; à des années lumières de l’esthétisme mondain et du capitalisme libéral-libertaire où tout doit pouvoir s’acheter, tout le temps et partout.

Le triathlon a toujours été pour moi une sorte de refuge préservé bien éloigné des griffes affûtées du sport business où l’argent pourri lentement toutes les valeurs originelles du Sport. Bien sûr je ne suis pas dupe et je vois certaines choses que je ne souhaiterais pas voir et/ou comprendre mais j’ai envie de continuer à y croire. Aujourd’hui, j’ai l’impression que c’est un petit bout de mon rêve qui s’en va, comme si la nature avait repris un des éléments sur lesquels j’ai construit ma vision du sport et de la vie.

Je ne me suis jamais senti Charlie parce que mon cœur a ses raisons que ma raison connaît trop bien mais aujourd’hui j’ai envie de dire merci, merci Laurent pour tous ces bons moments alors… je suis Laurent !

 


Autre news:
26/07/2015 : Etape du Tour 2015
14/12/2014 : 10 kilomètres d'Issy-les-Moulineaux & news !
23/07/2014 : L'Etape du Tour !
02/05/2014 : Chambois, 1ère catégorie : 7ème.
08/04/2014 : Paris - Verneuil, 4ème...
24/03/2014 : Weekend vélo !
18/03/2014 : Tour de la Vallée d'Auge
10/03/2014 : Evreux, 4ème.
03/03/2014 : Victoire en solitaire à Petit-Appeville pour l'ouverture de la saison !
30/12/2013 : Nouveau site : www.guillaumedeschamps.wordpress.com


» Consulter les archives

RSS